Back

Chers clients, chers prospects, chers partenaires, chers tous,

4ème lettre, un confinement qui se prolonge et des constats de plus en plus forts. Le Covid-19 fait changer comportements et attitudes, au-delà de ce que nous aurions pu imaginer.
On a beaucoup parlé de l’accélération de la transformation digitale des entreprises nécessitée, en partie, par le télétravail.
La révolution digitale se poursuit :
du choix de l’application pour les réunions en ligne, en passant par le recours aux webinars et autres séminaires virtuels pour se former, s’informer, jusqu’à la remise en question du système de sauvegarde et de protection de leurs données.
Les entreprises, surtout les TPE et PME, veulent combler leur retard, ne pas s’exclure et certainement être prêtes, lors de la reprise, à garder certaines de ces habitudes mises en place pendant le confinement.

Mutations…
générationnelles

MAIS… on a peu parlé du changement des comportements et attitudes au niveau des générations, ces fameux babyboomer, x, y, z, millennials …
Certes quelques données ont transparu dans les médias au hasard d’études. Ainsi, le baromètre e-commerce réalisé par Foxintelligence pendant la semaine 3 du confinement, donne quelques indications quant aux achats en lien avec les générations.
✓ Avec le confinement, les baby-boomers (nés entre 1940 et 1959), deviennent les nouveaux acheteurs en ligne, notamment pour leurs courses alimentaires.
✓ Les ventes d’alcool en forte hausse sur le Drive, sont essentiellement le fait des générations X (nés entre 1960 et 1979).
✓ Etc.
Bien au-delà de ces comportements d’achat, qu’en est-il, des valeurs intrinsèques, des attitudes spécifiques de ces générations face à ce bouleversement sociétal entrainé par le Covid-19 ?

Ré-inventer, ré-interpréter…
le modèle des générations

Chez Isbam, fin 2018, nous avions travaillé le modèle des générations différemment, partant du principe que le modèle proposé peut être complété, simplement du fait que comportements, attitudes, valeurs ne sont pas forcément uniquement une question d’âge.
Bien sûr, entre les babyboomers (1946 et 1964), la génération X (1965 et 1979), Y (1980 et 2000) ou Z (après 2000), les différences sont importantes. Un des éléments de différenciation est de fait d’être né avant, pendant ou après le « tout numérique, toute l’information partout et tout de suite ».
Ce modèle des générations a certes créé l’engouement, mais depuis quelques temps, professionnels et sociologues émettent des réserves sur la « rigidité » de ce modèle.

Chez Isbam, nous avions travaillé différemment et en complément de cette classification.
Nous avions analysé les valeurs et les impulseurs et créé trois classifications avec pour chacune leur dictionnaire de référence.

TradiNative : valeurs, family, respect, transmettre, sens, engagement, éthique …
InnoProjective : visionnaire, anticiper, créer, imaginer, société, expérience, usage …
OutOfAll : hors cadre, s’ébahir, décalé, disruptif, tendanceur, surprendre …

Isbam, mutations générationnelles...
Isbam, mutations générationnelles...
#isbaminside, #tradinative
#isbaminside, #innoprojective
#outofthebox, #OutOfAll, #isbaminside

Génération(s)…
Covid-19

Qu’en est-il aujourd’hui, qu’en sera-t-il demain ?

La génération née avec le terrorisme, n’avait pas encore été précisément qualifiée, ni même « baptisée ». Génération K comme Kill ?
Et aujourd’hui… Quid d’une génération Covid-19 ?
L’inattendu de cette pandémie, le confinement imposé, resserrant la cellule familiale, obligeant 2 voire parfois 3 générations à vivre dans un même espace, la restriction des libertés, l’obligation d’une autodiscipline… Déjà, on peut estimer que certaines valeurs, plutôt caractéristiques jusqu’alors de générations précises, peuvent se généraliser, comme celles de solidarité, de respect, d’entraide…

La notion de famille va-t-elle revenir au premier plan ou au contraire exploser ? Etc.
Le questionnement est multiple et pluriel. Ce questionnement, nous devrons l’avoir.
Les marques devront également l’avoir pour (re)bâtir bien évidemment leurs valeurs, mais aussi au travers de leurs offres, réinventer une promesse qui résonne auprès de ces nouvelles générations, ou peut-être de cette nouvelle génération, la génération Covid-19 qui rassemble toute la population, indépendamment de critères d’âges, qui rassemble quasiment la totalité de la planète.

Très certainement un nouveau sujet d’étude pour Isbam, pour toujours mieux accompagner nos clients dans la création, l’architecture et le déploiement de leur(s) marque(s).

Chers clients, prospects, partenaires, poursuivons nos réflexions, profitons de ces temps inconnus, ces temps suspendus pour nous ré-inventer et ré-inventer nos marques.
Dans notre dernière lettre, nous vous annoncions notre volonté, chez Isbam, de réaliser une étude « Marques et Covid-19 ». Elle a été lancée mardi dernier. Nous reviendrons vers vous dans une prochaine lettre spécifique pour vous en présenter le contexte et les modalités de réalisation.

Resserrons nos liens.
La proximité n’est pas qu’une histoire de poignée de mains.
Prenons soin de nous et préservons nos marques,
Bien sincèrement et solidairement vôtres.

Aucun message