Back

Lettre N°6, cerveau connecté et grilles de lecture

Rouen, le mardi 26 mai 2020

Chers clients, chers prospects, chers partenaires, chers tous,

22 jours depuis notre dernière lettre. Temps court et long à la fois. Déconfinement, sentiments partagés entre « ça va le faire » et « combien de temps cela va-t-il encore durer ».
Période bicolore pendant laquelle on n’a jamais autant parlé de rouge et de vert. 2 couleurs synonymes ou de liberté ou de contrainte. Le rouge passion devenait le rouge interdiction et le vert qui donne si mauvaise mine le matin quand on peint les murs de sa salle bains avec, devenait le vert espoir, le vert des grands espaces, le vert de (presque) toutes les possibilités.

22 jours pendant lesquels nous avons peaufiné une étude Isbam marques & Covid-19, pour aller vous questionner sur votre rapport aux marques.

Etude Isbam Marques et Covid-19
Etude marques et Covid-19 Visuel 3
Etude marques et Covid-19 Visuel 2
Etude marques et Covid-19 Visuel 1

Marques & Covid-19
Analyses et ressentis, quelles marques pour demain ?

Cette étude doit nous permettre d’écouter, d’analyser et de comprendre, ce que l’épidémie Covid-19 a changé dans notre rapport aux marques. De voir pourquoi et comment les Entrepreneurs, ont agi sur leur marque… ou pas. D’analyser comment les marques vont/doivent changer et quelles marques nous voulons pour demain.
Cette étude, nous l’avons lancée officiellement le 25 mai et elle devrait durer jusqu’à mi-juillet, période à laquelle nous publierons les résultats.

Ce sont quelques 400 questionnaires qui vont partir pour interroger sur notre rapport aux marques, dans notre vie quotidienne, mais aussi dans notre vie professionnelle et également en tant qu’entrepreneur.
60 entreprises seront interrogées sur comment leur marque a vécu cette crise et comment elles ont modifié, ou pas, leur stratégie de communication.
10 entrepreneurs, réunis en Focus Group, vont esquisser ensemble le nouveau profil de la marque d’avenir. Entre marque souhaitée, marque souhaitable, entre marque désirée et marque désirable, quel est le profil de la marque acceptable, la marque que nous consommerons demain, avec envie, avec raison, avec plaisir ?

Parce que, au-delà du rayonnement géographique de notre activité, nous sommes attachés à notre territoire d’origine, à notre Normandie. Nous allons donc extrapoler de cette étude, un « territorial normand » pour voir plus précisément, sur notre écosystème économique régional, comment cette crise a impacté les marques et comment les entreprises ont contre attaqué.
Nous avons choisi de mener cette partie régionale en partenariat avec promotion Master 1 Manager des Stratégies Communication Marketing du Campus Saint-Marc de Rouen.
Vous retrouverez la présentation plus complète de cette étude dans la fiche téléchargeable : Etude Isbam Marques & Covid-19 en bref

Pourquoi une telle étude lancée par Isbam ?

Cette étude est autofinancée, sans recours à aucune plateforme de crowdfunding.
Les résultats feront l’objet de publications accessibles sur simple demande.
Alors pourquoi Isbam ? Pour deux raisons essentielles.

La première raison est d’avoir en permanence le cerveau connecté.
Pas dans le sens des nouvelles technologies, mais simplement d’être connecté à la société, à son évolution, à ses bouleversements.
Dans notre ADN, figure le conseil. Comment pourrait-on conseiller sans écouter, sans analyser, sans comprendre le pouls sociétal, le rythme économique, la température des consommateurs ?
Veiller, s’informer, sortir du cadre est notre quotidien. Mais il faut aussi que nous, cabinets conseil, soyons acteurs de cette connexion, investiguions là où nous pourrons enrichir notre cerveau et remplir pleinement notre mission de conseil, améliorer nos recommandations, proposer de nouveaux scénarios et de nouvelles stratégies.
Les cabinets conseil, à l’égal de l’individu, doivent lutter contre l’appauvrissement intellectuel.

La seconde raison est donc d’écrire et de proposer de nouvelles grilles de lecture actualisées.
Ces grilles nous permettent de toujours mieux accompagner la vision et les ambitions de nos clients quant à leur stratégie de marque.
Depuis AIDA [capter l’attention, éveiller l’intérêt, susciter le désir, déclencher l’action], les modèles marketing ont évolué jusqu’à aujourd’hui le modèle des 5 A [Aware (prise de conscience), Appeal (intérêt), Ask (questionnement), Act (action), Advocate (recommandation)].
Depuis les modèles CSP (catégories socio-professionnelles), puis les sociostyles de Mike Burke et du CCA dans les années 70 (groupes d’individus définis par des comportements, conditions de vies et opinions similaires), l’étude des profils de consommateurs a, elle aussi, évolué vers des modèles générationnels (boomers, X,Y,Z…).
Tous ces modèles sont en perpétuelle remise en question au fil de l’apparition du numérique, de l’évolution des technologies, des crises économiques, des grondes populaires, des guerres religieuses et de convictions, du terrorisme… Tous conditionnent la performance des marques. Quid de cette crise inédite et mondiale, quid de cette pandémie du Covid-19 ?

Nous allons tous apprendre de cette crise.
Tous les grands pôles stratégiques de nos entreprises seront impactés.
Puisse cette étude contribuer, même modestement, à écrire de nouveaux scénarios de marques pour ces entrepreneurs qui sont tous, aujourd’hui, dans l’obligation d’être visionnaires en réinventant un futur qu’ils n’avaient probablement pas planifié, ni-même envisagé.

Pour aujourd’hui et pour demain, donnons une nouvelle vision à nos projets entrepreneuriaux.
Réinventons la proximité dans nos échanges. Dialoguons, échangeons. Enrichissons-nous les uns des autres.
Travaillons ensemble
avec efficacité, mais aussi et surtout avec envie, avec plaisir.

Bien sincèrement et solidairement vôtres.

Aucun message